Chanson de la Nuit

 

 

Toi

Le corps pétri du lourd qui fait l’Eternité

Tu dors…

Tandis que moi

Je m’en vais caresser les étoiles au-dessus

Dans la nuit alanguie de mes amours déçus

Je surfe et je m’enivre des parfums lactés

Que je bois et je vois dans mon ciel occulté

 

Toi

Au sommeil végétal ronflant du canapé

Tu dors…

Tandis que moi

Chevauchant la Licorne mon amie rêvée

Dans la nuit je déploie mon étendard doré

Aux Quatre Vents des Sables où mon rire sauvage

Se cabre hirsute et jaillit dans l’éclat d’orage

 

Toi

Jolie baleine échouée sur la rive des draps

Tu dors…

Tandis que moi

Au clair de ma fortune j’ai dressé la voile

Et mon bateau fend l’eau guidé par une étoile

Puis par le chant ami des îles incertaines

Qui adoucit au cœur des naufragés leurs peines

 

Toi

Moi

Au matin tout recommencera.

A propos anthonypace33240

curieux de tout ou presque, qui aime la musique, les gens, et la vie !
Cet article a été publié dans Musique & poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s